Le rhum de mélasse, rhum traditionnel, rhum de sucrerie ou rhum industriel

Vieux Fort, Sainte Lucie 1994

Les rhums de mélasse, appelés aussi rhums traditionnels, rhum de sucrerie ou rhums industriels, sont des rhums fabriqués à partir des restes de cannes broyée. Après l'extraction du sucre, ces restes, appelés mélasse sont pressés à nouveau et le jus récolté est fermenté, puis distillé pour en faire du rhum.

Historiquement, tous les rhums du monde ont commencé à être fabriqués de cette manière. Mais à la suite de la découverte de la bétrave sucrière, le sucre roux des antilles a perdu de son attrait (devenu trop cher par rapport à un sucre produit sur le vieux continent) et des centaines de sucreries ont fermé leurs portes.

C'est alors que l'idée du rhum de vesou (sans production de sucre) a germé dans l'imaginaire antillais et que le Rhum agricole a vu le jour.

Toutefois, le rhum industriel est toujours fabriqué en France, comme en témoigne les enseignes :

Rhum Charette, Rivière du mât, Rhum Savanna, Rhum Negrita, Rhum Grand Fond Galion et peut-être d'autres dont je n'ai pas connaissance.

Et il est resté une tradition dans les pays et les îles hispanophones ainsi que dans les îles anglophones de la Caraïbe, comme ne le démentiront pas les marques, telles que :

Admiral Rodney, Angostura, Appleton, Bacardi, Barceló, Brugal, Captain Morgan, Centenario, Chairman's Reserve, Diplomatico, Dzama, Flor de Caña, Green Island, Havana Club, Legendario, Matusalem, Mount Gay, New Grove, Pyrat, Santa Teresa, TØz, Ypióca, Zacapa et tant d'autres...

Rhum de Sainte Lucie

Magnifique Sainte Lucie aux deux pitons escarpés, aux maisons colorées et aux bateaux chamarrés, que les arawaks nommaient «Louanalao», l'ile aux iguanes.

Lorsque les indiens caraïbes envahirent l'île, en l'an 800, il la rebaptisèrent «Hewanorra» et en restèrent maîtres jusqu'en 1860, résistant farouchement tant aux Anglais qu'aux Français qui tentèrent de s'emparer de leur terre.

En définitve, ce sont des marchands espagnols qui lui donnèrent son nom actuel en l'honneur de Lucie de Syracuse. D'aucuns prétende qu'il s'agit du seul état au monde à porter un nom de femme.


Page mise à jour le 09.12.2019