Petit logo latituderhum.com

latituderhum.com

Latitude rhum ou l'attitude rhum par Frank Gygli

Le Couteau Suisse

par Ludovic & Frank Gygli

Dernière mise à jour le 21.09.2015

Séparateur

Read the English text...

Séparateur

Le couteau suisse s’inscrit dans la lignée des couteaux de poche, comme le célèbre

Laguiole, né en 1829,

ou l’Opinel, né en 1890.

La particularité du couteau de poche c’est d’avoir une ou plusieurs lames qu’on peut replier dans un manche de bois, de corne ou de plastique.

Mais ce qui distingue le couteau suisse de ses cousins français, ce sont les gadgets en plus des lames de couteau.

Plus qu’un couteau, c’est une boîte à outil de poche.

Le célèbre couteau rouge à croix blanche a 120 ans

La première fabrique de couteau suisse Vivtorinox s’est ouverte en suisse allemande, il y a 120 ans à Ibach dans le canton de Schwiz.

La seconde fabrique Wenger s’est ouverte neuf ans plus tard en suisse romande, à Delémont dans le canton du Jura.

Karl Elsener (1860-1918)

L’inventeur du couteau suisse, Karl Elsener, a fondé sa société en 1884 et les premiers "couteaux du soldat" ont été livrés à l'armée suisse en 1891.

En 1897, le brevet officiel des couteaux d'officier suisse est déposé.

C’est ce modèle qui sera commercialisé hors de l’armée, car le couteau du soldat n’as pas de tire-bouchon, ni de petite lame, contrairement au couteau des officiers.

 La société de Karl Elsener prend le nom de la mère du créateur en 1909 et s’appelle dés cette année-là : Victoria.

12 ans après, en 1921, l'utilisation de l'acier inoxydable pour la confection des couteaux suisses donne l’idée à Karl Elsener de fusionner le nom de la marque Victoria et le mot "inox", ce qui donne naissance à Victorinox.

La fabrication du couteau suisse a toujours été de très haute qualité et à un prix modéré.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, les soldats américains basés en Allemagne seront les premiers à faire connaître le couteau suisse à l’étranger, où il portera le nom de "Swiss Army Knife".

Victorinox fabrique une centaine de modèles de couteaux suisses différents et en produit 34'000 par jour, soit 7 Millions par année. Ils sont distribués dans le monde entier.

Toujours novateur Victorinox intègre parfois de l’électronique dans ses produits, comme des pointeurs laser ou des lampes, elle vient, par exemple, de lancer un couteau avec une clé USB de 128 Mo, le "Swissmemory".

Fondée en 1893 à Delémont (Jura suisse), l'entreprise Wenger a donné au couteau suisse sa forme actuelle à côtés lisses et développé une étonnante variété d'outils remarquablement efficaces.

Wenger produit une moyenne journalière de plus de 22'000 unités, soit plus de 4 millions et demi de pièces par an.

Victorinox et Wenger sont les deux fournisseurs exclusifs de l’armée suisse à raison de 50% de couteaux chacun.

Elles sont aussi les seules entreprises au monde à avoir le droit de produire les véritables couteaux suisses.

On reconnaît le vrai couteau suisse à sa croix blanche qui peut avoir deux formes différentes :

et celle de

Le couteau suisse est construit de manière très minutieuse comme un objet de haute précision et assemblé un peu comme un mil feuille. Sa fabrication est pratiquement identique chez Victorinox et chez Wenger mis à part quelques secrets de fabrication, bien que, depuis 2005, Victorinox ait racheté Wenger.

Le couteau suisse a souvent été copié sans jamais être égalé. Les copies viennent principalement de chine, mais la qualité des contrefaçons n’est pas à la hauteur technique du modèle original.

De la terre à la lune

Si tous les aventuriers du monde en font leur compagnon de route, c'est tout à fait naturel.

Par contre, étonnement, de plus en plus de dames le choisissent également comme objet de base. D’ailleurs Victorinox a créé un modèle spécial sac à main appelé "SwissCard Lite".

Un couteau suisse et un bout de ficelle suffisent déjà à vous tirer de situations difficiles.

La tentation est d'avoir le modèle le plus complet, mais la solution est d'avoir le bon modèle.

Chaque profession a ses petites spécificités et le couteau suisse tente de s’y adapter. On trouve par exemple un couteau spécial pour :


Les cyclistes


Les horlogers


Les informaticiens


Les pêcheurs


Les chasseurs

Et bien d’autres modèles encore…

Claude Nicollier astronaute suisse et tous les astronautes de la bénéficient même d’un modèle conçu spécialement pour eux, qui n’existe pas dans le commerce et qui porte la gravure de la navette spatiale Columbia.

En 120 ans, le couteau suisse s’est fait une réputation d’objet de haute technologie dans le monde entier. Il est souvent pris en exemple pour illustrer l’ingéniosité d’un produit bon à tout faire. Il a une image de marque de fiabilité, de précision et de qualité. Il est donc naturellement devenu un symbole de la Suisse, tout comme les montres, le Gruyère et le chocolat.